Franchir le pas du béguinage

Après 47 ans passés dans leur maison à Monplaisir, M. et Mme Chalumeau ont “tiré un trait” et ont choisi de vivre au béguinage du Chêne de Mambré, rue de la Meignanne.

Alternative à la maison de retraite, l’ensemble, situé près de l’Ehpad et du collège Saint-Charles, est composé de 16 logements pour laïcs et prêtres. Les résidents partagent des espaces communs : l’oratoire, la salle de convivialité et le jardin.

Le visiteur sonne au numéro 13. Guidé par les affichages, il emprunte le chemin jusqu’au fond du parc verdoyant. Avec leurs toits pentus, les récents bâtiments rappellent les logements des béguines construits en Belgique dès le XIIe siècle, M. et Mme Chalumeau se sont installés ici fin 2016. Alors qu’ils rencontrent des soucis de santé, ils entendent parler d’une nouvelle construction destinée à l’accueil des personnes retraitées. L’appartement est clair et spacieux.

Mme Chalumeau est enthousiaste dès la première visite : “Je m’y voyais déjà !” Comblés par une vie familiale et associative bien remplie et engagés dans le service de l ’Église, ils ont été tout d’abord séduits par l’environnement -“Le parc est superbe et reposant”- mais également par la dimension spirituelle du projet. Ils aiment particulièrement la convivialité entretenue par les services que se rendent quotidiennement les résidents. Convivialité et joie de vivre règnent en ces lieux. “Tout le monde se connaît. Nous avons noué des relations d’amitiés, alors qu’à Monplaisir, on était plus isolés”. Désormais, lors des repas de famille, leurs nouveaux amis sont de la fête : “Nos enfants nous disent que la famille s’est agrandie !”

Propos recueillis par Louise Cesbron-Ballegeer

Paru dans Bonne Nouvelle en Outre-Maine paroisse Saint- Lazare-Saint Nicolas n° 36 – Mars 2018